• auxaneordinaire4

ACTIVITÉ PHYSIQUE : À LA BONNE HEURE !

Courir à jeun le matin, suivre un cours de fitness à l’heure du déjeuner, faire une marche l’après-midi, une séance de yoga le soir... Est-ce vraiment bon ?

L’activité physique possède aussi sa chronobiologie pour optimiser ses bienfaits. Petits conseils.



L’organisme est soumis à un rythme biologique géré par une horloge interne située dans l’hypothalamus. Nous sommes tous réglés sur un rythme circadien (de circa : « proche de » et diem : « un jour »), c’est-à-dire sur un cycle d’environ 24 heures avec une alternance entre l’état de veille et de sommeil. Ainsi tout au long de la journée, notre horloge interne régule la température corporelle, les sécrétions hormonales, le rythme cardiaque, la tension artérielle, la fréquence respiratoire... mais aussi l’humeur, la mémoire ainsi que d’autres capacités cognitives (l’attention, la perception, la motricité, etc.). Presque toutes les fonctions biologiques marchent en cycles circadiens. Mais pour l’activité physique ? Y-a-t ’il de meilleures heures que d’autres pour pratiquer ? Selon le moment de la journée et la sécrétion hormonale, certaines activités sont à pratiquer plus que d’autres.


ENTRE 6 H ET 8 H, DÉMARREZ EN DOUCEUR

Le matin, la production de cortisol est à son plus haut niveau. Cette hormone du stress indique à l’organisme qu’il est temps de s’activer en augmentant la température corporelle, etc. Au réveil, l’organisme a besoin de temps pour se mettre en route, relancer toutes les fonctions mises en veille la nuit. Marcher, trottiner, pédaler... c’est excellent pour stimuler la vigilance. Celle-ci est potentialisée avec la lumière solaire. Elle atteint son pic aux alentours de 10 h.


ENTRE 9 H ET 12 H 30, PRIVILÉGIEZ L’ENDURANCE

Lors de cet intervalle de temps, la glycémie et l’insuline sont au plus bas. Ce qui en fait un créneau idéal pour éliminer les graisses. Profitez-en pour planifier des séances de cardio-training, des sorties plus longues en course à pied, de marche rapide, de vélo, ou encore des longueurs en natation.


ENTRE 12 H ET 14 H, AÉREZ-VOUS LA TÊTE

À la pause déjeuner, l’activité physique permet de faire une vraie coupure dans sa journée de travail, de relancer l’organisme, de s’oxygéner le cerveau, de décompresser, de se rebooster...Rechargé à bloc, on revient au bureau en forme et sur un petit nuage. Le soleil étant à son zénith, il convient de privilégier les activités de plein air : marche active ou nordique, course à pied, vélo...


ENTRE 15 H ET 19 H, DÉFOULEZ-VOUS

Dès 15 h, nous sommes remplis de cortisol et de sucre. Ce qui en fait le meilleur moment pour se donner à fond avec des séances à haute intensité : HIT, spinning, cross training, body boxing, badminton, volley-ball, capoeira, ... De 17 h à 19 h, la glycémie, le taux de testostérone et la température corporelle grimpent. La fin de journée se veut aussi être une période propice aux entraînements rythmés et intenses.


À PARTIR DE 20 H, LEVEZ LE PIED

La sécrétion de mélatonine augmente doucement afin de préparer l’endormissement. Le soir, 4 à 8 heures avant de se coucher, le sport d’endurance à intensité modérée améliore la qualité des nuits, augmente le sommeil lent profond, diminue la durée des éveils nocturnes...Proscrivez les activités à haute intensité, les sports de balle, etc. Ils ont un effet perturbateur. Misez plutôt sur celles aussi douces que zen comme le yoga, le qi gong, le taï chi, le pilates, le bodybalance, ou encore le stretching. Elles réduisent le stress et l’anxiété, favorisent la détente et la relaxation, procurant sérénité et mieux-être. Des états propices pour tomber dans les bras de Morphée !


Retrouvez cet article dans votre magazine côté club, disponible sur le site de la fédération : https://ffepgv.fr/

31 vues

Posts récents

Voir tout